Disponible en tournée

Non réconciliés

De François Bégaudeau
Mise en scène de Matthieu Cruciani
Création :
2011-2012
Production : Cie The Party, La Comédie - CDN de Saint-Étienne

AVEC
François Bégaudeau ; Émilie Capliez
Philippe Durand ; Pierre Maillet

SCÉNOGRAPHIE
Jacques Mollon

LUMIERES
Aurélien Guettard

SON
Daniel Cerisier

DECORS ET COSTUMES 
Ateliers de La Comédie de Saint-Étienne

DUREE : 1h

©Sonia Bacret

L'Histoire

Un plateau s’apprête à accueillir un débat. Autour du présentateur, trois invités sont décidés à en découdre. L’assemblée n’attend plus que le feu vert de son maître de cérémonie, lui-même soumis à l’autorité suprême de l’oreillette. De la rivalité sportive, on déborde vite sur tous les règlements de compte : les supporters trop agités, la corruption, l’immobilier et plus généralement tout et n’importe quoi.

Le Spectacle

À partir de la proverbiale rivalité entre Lyon et Saint-Étienne, et des questions qu’elle soulève : qu’en est-il exactement de cette immémoriale inimitié ? Ne relève-t-elle plus que du folklore footballistique, ou bien charrie-t-elle encore des antagonismes substantiels : sociologiques, économiques, moraux ? François Bégaudeau compose, sur le mode d’un talk-show joyeusement délirant, un exercice de style brillant et réjouissant. Empruntant à la fois au vaudeville politique, au drame bourgeois et au monologue introspectif, ce débat houleux, où l’affrontement et la mauvaise foi sont rigoureusement de mise, se cantonne d’abord aux spéculations sur le « derby » entre les deux clubs voisins et rivaux. Dans un second temps et de manière assez inattendue, il glisse vers des considérations plus vastes, mais aussi plus graves, pour finalement interroger la persistance des clivages de classes. 

Sans avoir été prévenus, nous nous retrouvons attrapés par des propos soudainement moins triviaux, dont nous n’avions pas mesuré à quel point leur portée pouvait également nous interpeller. Cela que nous soyons stéphanois, lyonnais, ou ni l’un ni l’autre.

©Sonia Bacret

«  Dans un roman, il n’y a que la voix du narrateur alors qu’au théâtre, on a la possibilité d’avoir une pluralité de voix. Spontanément, je n’écris pas de monologue car je considère que le roman est un long monologue. »

François Bégaudeau

Ils en parlent

Foot, une pure spécultion

«

Le début du spectacle joue sur l’ambiguïté entre les deux. Quand je parle de deuxième tour, c’est en coupe de France, mais on pourrait croire qu’il s’agit (…) des présidentielles. Quand on connaît un peu la politique, la communauté rhétorique entre les deux sphères est extrêmement frappante.

»

François Bégaudeau - Théâtral Magazine - Mars/Avril 2014

 Une pièce hilarante qui se joue des caricatures

«

Refaire le match. - François Bégaudeau et Matthieu Cruciani n'en sont pas à leur premier coup d'essai. Déjà en 2011, ils s'étaient intéressés à la question footbalistique. "La revanche" est une pièce qui racontait la coupe d'Europe de 1976 perdue par les stéphanois face au Bayern. La fameuse histoire des poteaux carrés. Un spectacle qui tenait avant tout à souligner l'incroyable capacité des fans de football à disserter sur un match. Cette fois-ci, ils s'amusent de la rivalité entre Lyon et Saint-Etienne.

»

 Linda Belhaoues - Culturebox - 4 Février 2014

Galerie

©Sonia Bacret

©Sonia Bacret

©Sonia Bacret

©Sonia Bacret

©Sonia Bacret

©Sonia Bacret

©Sonia Bacret

©Sonia Bacret

Voir d'autres créations